“Qui aime bien, vaccine peu!”

Vaccin dessinCet hiver, les autorités sanitaires ont constaté une surmortalité, notamment chez les personnes âgées, en raison de la grippe hivernale particulièrement virulente cette année. Le vaccin s’est avéré inefficace puisque le virus a muté et a particulièrement bien résisté, entrainant pneumopathie et autres complications. Et pourtant, une des seules solutions apportées pour l’hiver prochain est de rendre obligatoire et systématique la vaccination contre la grippe. On sait tous que le vaccin de la grippe hivernale est conçu au printemps avec une estimation de ce que sera le virus de l’hiver. C’est un peu le jeu de la loterie et cette année, pas de chance c’était plutôt perdu!

Par ailleurs, comme de par hasard, le vaccin obligatoire pour les nourrissons et les enfants, le fameux DTP-Polio est en rupture de stock depuis plusieurs années. Seuls les vaccins incluant la coqueluche, les Infanrix Tetra et Quinta  étaient disponibles mais, depuis quelques mois eux aussi sont en rupture de stock. Les laboratoires pharmaceutiques savent s’adapter et produire en quelques semaines des millions de doses de vaccins (souvenons nous de la vaccination massive contre la grippe H5 N1, en 2009-2010) mais ils ne savent pas s’adapter à la demande constante de vaccins infantiles. Étrange, non ? Bien sûr, ils ne laissent pas tomber leurs clients et proposent l’Infanrix Hexa (8 vaccins en 1!) qui au passage coûte 7 fois plus cher et ne laissent plus le choix aux parents (ni à la Sécu d’ailleurs, car remboursé à 100%), c’est ça où rien! C’est le seul vaccin disponible sur toute l’Europe. En France, les vaccins DTP-Polio sont obligatoires pour l’entrée en collectivité (crèche, école …) alors les parents vaccinent et les laboratoires encaissent ce qui satisfait leurs actionnaires! 2 laboratoires se partagent ce marché: GlaxoSmithKline (pour l’Infanrix) et Sanofi-Pasteur MSD. Autant dire qu’ils ont le monopole du marché.

Mais ce n’est pas qu’une histoire de gros sous, le vaccin Hexa est aussi source de polémiques. Il s’est en effet avéré dangereux provoquant de nombreux effets secondaires, il n’est pas sûr et est soumis à une veille sanitaire.

Pour plus d’infos: Cliquez ici pour voir la vidéo et signer la pétition en ligne.

Vaccins

Alors, je ne suis pas là pour vous dire s’il faut ou pas vacciner, le débat pour ou contre la vaccination est trop complexe pour être abordé en quelques lignes. Mais j’aimerais, à travers cet article, être le relais de ces informations pour que vous puissiez vous aussi vous posez des questions, pour que la vaccination reste un choix, une liberté personnelle et non imposée par des laboratoires pharmaceutiques. La santé, comme le logement, est un droit pour chacun d’entre nous et nous avons le droit (et le devoir pour nos enfants!) de demander des informations dès maintenant, d’interpeller les pouvoirs publics sans attendre le prochain scandale sanitaire.

J’aimerais aussi aborder le problème d’un autre point de vue. Les médecins et les pharmaciens savent nous vendre les différents vaccins, ils savent appliquer les calendriers vaccinaux mais savent ils encore reconnaître les maladies infantiles, les soigner? Savent-ils encore conseiller, accompagner pour entretenir l’immunité, la bonne santé de leurs patients? Les médecins sont débordés, c’est un fait, ils ne consacrent que très peu de temps à leurs patients (durée moyenne d’une consultation médicale: 16 minutes en 2006). Des patients qui consultent pour des symptômes, des maladies … il est alors plus facile de prescrire des médicaments et des vaccins que de prendre le temps de les interroger sur leur alimentation, leur mode de vie et de les conseiller pour améliorer leur hygiène de vie. Là est la principale différence entre un médecin et un naturopathe. Le médecin soigne des symptômes, le naturopathe est un éducateur de santé, en proposant des rééquilibrages alimentaires, des drainages … pour une meilleure hygiène de vie et une bonne santé. Les deux sont complémentaires.

Mon médecin généraliste m’a avoué, par exemple, que le vaccin contre la varicelle (maladie plutôt bénigne chez l’enfant) est devenu vivement recommandé et sera sûrement rendu obligatoire pour désengorger les services pédiatriques des hôpitaux et des cliniques.

Si vous devez vous faire vacciner ou vacciner votre enfant, gardez en tête que la vaccination n’est jamais un acte anodin car on force les barrières immunitaires, ce qui peut engendrer de nombreux effets secondaires. Prenez toutes les précautions, comme accompagner l’acte de vaccination avec de l’homéopathie. Il est possible de demander en pharmacie des doses homéopathiques du vaccin en question pour éviter les effets secondaires (à utiliser comme un antidote). Par exemple, si vous vaccinez contre l’Infanrix Quinta, demander des doses d’Infanrix 5 en 9CH, 15CH et 30 CH. 1 dose 9 CH le matin du vaccin, 1 dose 9 CH juste après le vaccin, le lendemain une dose 15 CH, le surlendemain une dose 30 CH. A recommencer au moins 3 semaines plus tard. Les effets secondaires des vaccins surviennent souvent après 3 semaines.

Pour plus d’infos: Vaccinations, le droit de choisir, François CHOFFAT ou Qui aime bien, vaccine peu! Françoise BERTHOUD et Pascal BUCHLER, Editions Jouvence.

Et pourquoi pas accompagner l’acte de vaccination par une séance de magnétisme ou de médecine traditionnelle chinoise pour s’assurer que le vaccin est bien passé et que l’organisme l’a bien toléré?

Au delà de notre hygiène de vie et de nos habitudes alimentaires qui, dès la naissance contribuent à renforcer nos défenses immunitaires, il existe des plantes qui peuvent nous accompagner au quotidien.

Si les antibiotiques, les vaccins, les corticoïdes … et autres médicaments fragilisent notre système immunitaire et nous rendent plus sensibles aux maladies, certaines plantes, certaines huiles essentielles elles le renforcent  de façon durable sans effets secondaires. C’est le cas du Thym, que tout le monde connaît! Une tisane de thym dès les premiers signes de refroidissement. C’est un anti-infectieux, un anti-viral, un anti-bactérien, un anti-fongique … On peut aussi l’utiliser en huile essentielle. ça vaut aussi pour la sarriette ou l’origan,  plus puissants encore!

Le pin sylvestre, le thym, la sarriette, l’origan, l’échinacéa, la propolis … sont autant de stimulants de l’immunité qui vous aideront à passer outre ces maladies infectieuses, notamment de cette vilaine grippe hivernale.

Et n’oubliez jamais de faire une petite cure de probiotiques après chaque traitement par antibiotiques. La flore intestinale joue un immense rôle dans l’immunité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.