Soigner son enfant naturellement en hiver

soigner son enfant naturellement

Comment soigner son enfant naturellement en hiver? est une question que de nombreux parents se posent en cette saison.

En effet,

  • la fatigue,
  • les premiers frissons et les changements de température liés à la vie en collectivité dans des espaces confinés,
  • le stress et l’excitation à l’approche des fêtes de Noël,

sont autant de facteurs qui expliquent que nos bambins n’échappent pas aux infections hivernales (rhume, laryngite, toux, maux de ventre, gastro …. )

Alors, comment l’aider lui-aussi à passer un hiver en toute vitalité?

Voici 3 règles à respecter pour lui permettre de renforcer naturellement son immunité et retrouver ainsi un équilibre stable et durable:

1ère règle: Accepter la maladie de son enfant.

Avant de vouloir soigner son enfant naturellement, il est important d’accepter son état fébrile en lui accordant le droit au repos.

Contrairement aux adultes, la maladie hivernale chez l’enfant est bien souvent aiguë et apparait sans trop prévenir. Par exemple, un enfant peut se réveiller avec de la fièvre alors que la veille, il semblait en pleine santé et débordant d’énergie. En effet, leur système immunitaire réagit fortement aux virus, ce qui est un très bon signe de vitalité.

Ce n’est donc pas toujours évident de s’organiser, à la dernière minute, personnellement et/ou professionnellement quand un enfant tombe malade. A défaut de trouver un autre mode de garde, on encourage parfois son enfant à se rendre à l’école. Or, l’enfant a avant tout besoin de se reposer.

Le repos au calme et au chaud est un remède très efficace. Cela permet à son organisme de trouver la solution par lui-même et de renforcer ainsi ses capacités immunitaires naturelles. Même si l’enfant ne dort pas, être dans son univers calme et rassurant, bien loin du bruit et des sollicitations des espaces scolaires, lui permet de retrouver plus rapidement son énergie. Énergie nécessaire pour lutter contre l’infection.

La première habitude à adopter pour soigner son enfant naturellement en hiver consiste donc à lui donner la possibilité de se reposer tout le temps de sa convalescence. Même si les symptômes de l’enfant s’estompent rapidement, il est parfois judicieux de lui accorder encore une journée. Un temps supplémentaire afin de bien se reposer avant de retrouver la vie collective. En effet, si l’enfant est encore fatigué, il sera plus vulnérable aux nombreux virus présents à l’école. Il pourra alors contracter une nouvelle infection. Il entrera ainsi dans un cercle vicieux pouvant durer tout l’hiver.

soigner son enfant naturellement en hiver

2ème règle: Soigner d’abord son enfant de la façon la plus douce

a) consulter son médecin traitant pour obtenir un diagnostic

En tant que parent, nous sommes très souvent inquiets quand notre enfant tombe malade. Un de nos premiers réflexes est de prendre rendez-vous chez le médecin ou le pédiatre pour avoir un diagnostic médical. C’est une très bonne habitude car cela nous permet de savoir exactement ce qu’il se passe et cela nous rassure. Le médecin traitant identifie la maladie (diagnostic) et le traitement le plus adapté (prescription médicale).

b) choisir le traitement le plus doux et naturel

Bien souvent, il s’agit de maladies bénignes. En effet, il faut savoir qu’un enfant devra subir plus d’une centaine d’épisodes rhino-pharyngés dans son enfance avant d’atteindre la maturité de son système immunitaire. Autrement dit, c’est normal pour un enfant de tomber régulièrement malade. C‘est une réaction saine de défense de son organisme aux agressions extérieures. Une fois en contact avec ces agents pathogènes, le corps garde en mémoire le mécanisme de défense approprié. Il réutilisera ce même mécanisme s’il est de nouveau en contact avec ce virus. C’est le principe même de l’immunité.

Si à chaque fois, on propose à l’organisme l'”artillerie lourde” à base d’antibiotiques ou d’anti-inflammatoires, par exemple cela va perturber la maturation de son système immunitaire voire le fragiliser. Ce qui le rendra plus sensibles aux prochaines infections.

Par ailleurs, 70% de nos cellules immunitaires se situent au niveau de l’intestin. Ces médicaments (antibiotiques et anti-inflammatoires) déséquilibrent fortement la composition de la flore intestinale. Ils fragilisent donc  l’immunité. C’est pourquoi, de plus en plus de médecins conseillent de prendre des probiotiques dès les premiers jours du traitement à base d’antibiotiques. Ceci afin de réensemencer et de restaurer l’équilibre de la flore intestinale.

La deuxième habitude à prendre pour soigner son enfant naturellement en hiver est donc de toujours demander au médecin si les antibiotiques sont indispensables. Peut-être est-il possible de s’en passer ou d’attendre quelques jours avant de lui administrer? En effet, selon la pathologie, il est possible de d’abord donner des remèdes naturels, comme de la tisane de thym ou de lierre terrestre pour voir l’évolution de la maladie avant de donner des médicaments plus costauds qui peuvent le fragiliser davantage.

c) un geste pour l’environnement

N’oublions pas aussi que les médicaments issus de la chimie ont à la fois un impact sur nos organismes et sur notre environnement. Leurs molécules se retrouvent ensuite dans la Nature. Ce qui constitue une forme de pollution environnementale.

soigner son enfant naturellement en hiver

3ème règle: Veillez à une alimentation saine et équilibrée

soigner son enfant naturellement

Dès les premiers signes de la maladie, il est important de faire attention à l’alimentation donnée à l’enfant.

En effet, certains aliments sont déconseillés car ils favorisent le processus inflammatoire. Chez les enfants, c’est particulièrement le cas des produits laitiers à base de lait de vache et du sucre blanc.

En raison de l’intolérance au lactose, le fait de consommer des produits laitiers à base de lait de vache notamment peut favoriser l’inflammation du système ORL et cutané. Si votre enfant présente des troubles de ce type (otite, rhino-pharyngite, eczéma), essayez de limiter le lait ainsi que les yaourts le temps de sa convalescence. Préférez le fromage blanc de brebis ou le fromage.

Le sucre blanc très largement présent dans les confiseries et pâtisseries industrielles est aussi un pro-inflammatoire. Le fait de diminuer sa consommation permet à l’enfant de combattre plus rapidement l’infection.

En règle générale, comme pour les adultes, on conseille une alimentation légère et majoritairement végétale (fruits et légumes de saison sous forme de soupes ou de bouillons) le temps de la maladie pour permettre à l’organisme de mobiliser toutes ses forces. Il sera alors mieux armé pour combattre l’infection, lutter contre la fatigue et retrouver son équilibre.

Par ailleurs, une cure de probiotiques et de vitamine C (pendant la période de rétablissement) peut être également une bonne habitude à prendre pour soigner son enfant naturellement en hiver. Cela renforcera également son immunité pour éviter de rattraper l’épidémie suivante.

Recevez votre Vital’box Hiver avec les remèdes naturels incontournables et ma “boite à outils” pour mettre en pratique les bonnes habitudes de l’hiver ! C’est par ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.